LE PETIT CANON | La Petite Brève (An 2017, N°4)
818
post-template-default,single,single-post,postid-818,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,columns-3,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

La Petite Brève (An 2017, N°4)

La Petite Brève (An 2017, N°4)

Bonjour les dégustateurs,

J’ai profité de mes congés pour me reposer, me laisser vivre, visiter, rencontrer… et un peu déguster 🙂

J’’ai débuté mon périple par Chablis, ou plus précisément à Maligny . Sous un soleil de plomb et une chaleur étouffante, je me suis rendu au domaine des Hâtes .

Petit Chablis, Chablis, 1er cru Fourchaumes  »L’Homme Mort » au programme. Et bé, ce fut délicieux. Beaucoup de finesse dans ces vins et un fruit très prononcé sur le millésime 2015.

Je pense que quelques-unes de ces bouteilles garniront très vite les étals du Petit Canon.

Ensuite, rendez-vous en Côte du Rhône, pour déguster le millésime 2015 des Crozes Ermitage et des Saint Joseph de chez Olivier Dumaine, à Larnage (près de Tain). Ouch. C’est riche, puissant, il y a de la matière, des tanins à profusion, des fruits concentrés, noirs… De la bouche du vigneron, 2015 est une année d’exception et ça se goûte ! Il faudra être patient pour ouvrir ces quilles et très rapide pour s’en procurer.

 

Rapidement durant ce périple, je suis descendu chez Eric Mauri et Lena (et Lukas, le loulouT), vignerons du domaine Costes Rouges, dans le Languedoc, dans le petit village de Neffiès.

J’ai eu la chance de passer quelques jours à leurs côtés, chez eux. J’ai découvert leurs vignes de Grenache, de Syrah et de Viognier, le nouveau Carignan… et peut-être bientôt leur premier Mourvèdre. De magnifiques terrains, des vignes saines, entretenues avec beaucoup de soins et de passions, des grillons partout, quelques oliviers aux abords des terrains… un goût de Paradis.

Ils sont d’une générosité incroyable, d’une gentillesse phénoménale… leurs vins sont à leur image. Tous ceux qui ont eu le plaisir de participer à notre première soirée VIP en leur compagnie s’en souviennent, et m’en parlent.

Durant ce (trop) court séjour, Eric m’a emmené ‘travailler’ sur les pieds de Grenache. Levé à 6h30 afin d’éviter la chaleur, nous nous sommes retrouvés dans les vignes à 7h30. Après quelques explications sur l’ébourgeonnage et le palissage, je m’y suis mis, avec l’entrain d’un enfant découvrant son premier vélo. Wouaw. Que du bonheur ! Hésitant au début (le jardinage n’a jamais été mon fort), maladroit parfois dans le palissage, j’ai fini par gagner un peu d’assurance dans mes gestes et suis parvenu alors à profiter pleinement de ce magnifique moment dans la nature. Oh, je sais que ce ne fut qu’un petit échantillon de ce qu’un vigneron réalise, je sais que la météo était parfaite pour ce moment ‘découverte’, mais à mes yeux ce fut un moment parfait, empli de sérénité… je ne vous parlerai pas du petit déjeuner, qui a suivi, au pied des vignes, fromage, pain et jambon, le tout accompagné d’un (ou 2) verre d’August parfaitement tempéré 🙂

Merci pour tout, Eric et Lena ! Vivement les vendanges.

 

Durant cette escapade française, le hasard a fait que je me suis arrêté au domaine des Cascades dans le petit village de Ribaute.

Arrivé à nouveau sous un soleil de plomb, je rencontre un jeune vigneron, installé depuis 2010, qui s’est lancé dans les vins BIO, en suivant les principes de la permaculture. Aidé de quelques chèvres en saison, et d’ânes en hiver, il s’amuse dans des cuvées insolites, présente un rosé ‘fûté’ impressionnant, un R(omanée) C(onti) blanc de toute beauté (du nom de ces 2 première chèvres), un 100% Carignan naturel, un 100% Mourvèdre, des assemblages intéressants, jouant sur le fût de temps en temps… Chaque cuvée a sa spécificité, chacun y trouvera son compte. Pour ma part, j’en ai trouvé beaucoup.

… et toutes les bouteilles dégustées l’après-midi, furent vidées, le soir, lors de la table d’hôtes :-)…tip top.

A ma prochaine descente, je resterai un peu plus longtemps pour découvrir plus en détails ses vignes, ses terroirs, et surtout sa façon de travailler.

En attendant, nous allons trouver le moyen pour remonter au plus vite ces quilles merveilleuses et vous les proposer.

Ensuite, j’ai poussé ma camionnette un peu plus vers l’ouest de la France, à Douzens plus exactement, non loin de Carcassonne. Mon objectif? Le domaine de Sainte Marie des Crozes.

Celà fait quelques années que nous connaissons bon nombre de leurs vins. découverts chez un caviste, dégustés dans quelques restaurants, tous sont excellents, et aucun ne nous a jamais déçu.

… depuis, je rêvais de pouvoir les rencontrer, et, avec la naissance du Petit Canon, de pouvoir travailler avec eux.

Ce séjour fut enfin l’occasion de pousser mon véhicule jusque dans ces contrées reculées de la France.

Rendez-vous était pris avec Christelle Alias, 5ème génération de vignerons, qui tient actuellement ce magnifique domaine familial.

A nouveau, nous sommes en présence d’un domaine BIO, dont la philosophie est de réaliser des vins… à boire, dès qu’ils sont vendus. Oh, on peut attendre avant de faire sauter les bouchons ; certaines cuvées sont même passées en fût et permettent donc, sans problème, une garde un peu plus importante; mais tous leurs vins peuvent être dégustés, après acquisition de la dite bouteille… les impatients seront donc comblés.

Une autre de leur force, c’est la diversité des cuvées qu’ils présentent. Ils proposent des inédits : ils ont dompté un Sauvignon, apprivoisé un Pinot noir et osé un Cabernet Franc… des cépages du Nord qu’ils sont parvenus à intégrer dans ces contrées arides. On s’amuse à les découvrir, à les déguster. Ces bouteilles nous font réagir. Ce très bel exercice ravira les plus curieux d’entre nous… et surtout, fera plaisir à notre palais.

Ensuite, nous retrouvons leurs Corbières. Ouch. Tous somptueux.

Des Pipelettes (Cinsault Syrah majoritairement), jusqu’au Timeo (Syrah fût) , en passant par les Mains sur les Hanches (Syrah) et Hector et Juliette (Syrah fût)… et que dire de la Cuvée les Premiers pas sur la Lune, où la Roussanne s’exprime divinement… il faut les découvrir, absolument.

Dignes représentant des Corbières, les vins de ce domaine sauront vous ravir, par leur délicatesse, leur finesse, par leurs fruits, parfois très concentrés, des tanins fondus de la matière et une fraîcheur, qui en font des vins superbement équilibrés…tous, sans exception.

Lors de cette visite, j’ai eu le plaisir de déguster tous leurs vins… ou plutôt toutes les cuvées pour lesquelles il restait des bouteilles à vendre (plus de rosé, plus de Clandestin, …) et c’est alors que j’ai découvert les Fugitives, millésime 2015 et millésime 2016 ; des cuvées annuelles, limitées à 1000 bouteilles, où la vigneronne s’amuse, propose un vin différent, étonnant. Un Cinsault Syrah pour 2015, un Mourvèdre pour 2016… 2 vins exclusifs, de ce domaine fabuleux, à découvrir… chez nous, bien entendu 🙂

 

Ce voyage dans le Sud de la France m’a permis de découvrir de nouvelles régions, de nouveaux paysages, et de nourrir ma passion.

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis un passionné des vins de Bourgogne: les vins de cette région ont réveillé en moi cette passion œnologique. Leur finesse, leur délicatesse et leur fraîcheur m’enchantent, m’émerveillent à chaque gorgée.

Mais face à la richesse des cépages, des appellations, des terroirs français, j’adore partir à l’aventure, afin de titiller mes papilles gustatives et combler mon nez de nouveaux arômes.

Le vin est un voyage sensoriel. Explorer de nouvelles sensations, découvrir d’autres vins permettent de s’évader du quotidien, et très souvent de découvrir des perles insoupçonnées. Je reviens toujours plus ‘riche’ de ces nombreuses explorations. Le terrain de jeu est très vaste, trop riche pour qu’une vie suffise… alors dès que l’occasion se présente, il faut savoir en profiter, sans retenue 🙂

L’un de mes plus grands plaisirs est de ramener quelques vins de mes descentes, de les présenter à mes amis et d’observer leurs réactions : parfois impressionnés, très souvent conquis.

Ces premières péripéties dans le Languedoc seront inévitablement suivies de nombreux autres. Quelle magnifique région, quel accueil, que de vins incroyables !

… j’aime le Sud !

Vivement les prochaines quilles !

Au plaisir,